Comment choisir un inspecteur en bâtiment compétent?

Pas si simple que ça!

Vous savez, on entend souvent des histoires d'acheteurs qui sont tombés sur un inspecteur incompétent ou carrément charlatan, et que ça leur a coûté très cher! Pourtant, quand les gens m'appellent, ils me posent toujours les 2 mêmes questions : combien coûte une inspection et quand êtes-vous disponible le plus rapidement possible? Deux questions légitimes, mais clairement insuffisantes pour déterminer si l'inspecteur est compétent ou non.

Voici donc 4 vérifications à faire pour choisir son inspecteur en bâtiment ainsi que 3 erreurs à éviter!

 

4 vérifications à faire pour choisir un inspecteur en bâtiment

Combien d'inspections avez-vous à votre actif?

Dans ce métier, l'expérience ne s'acquiert pas avec le nombre d'années comme inspecteur, mais bien avec le nombre d'inspections effectuées. Si 2 inspecteurs commencent ce métier en même temps, et que l'un fait 50 inspections par année, alors que l'autre en fait 250, au bout de 10 ans, les deux n'ont clairement pas la même expérience (le premier aura 500 inspections effectuées, et le deuxième, 2 500).

Il est donc important de poser la bonne question à votre inspecteur préachat : combien d'inspections avez-vous à votre actif?

Notez que l'Association des inspecteurs en bâtiment du Québec (AIBQ) reconnaît un inspecteur comme étant agréé à partir de 250 inspections préachat.

Demandez des références

L'erreur #1 que je vois est de demander des références sur les réseaux sociaux, ou sur des pages de type « spotted ». Pourquoi est-ce une erreur? Il n'est pas rare que ma famille ou mes amis m'identifient sur ce type de publication, parce qu'ils font partie de mon entourage et veulent m'aider à obtenir un contrat, et non pas parce qu'ils savent si je suis compétent ou non. Alors si vous demandez des références sur les réseaux sociaux, assurez-vous minimalement qu'il s'agit d'un ancien client satisfait qui vous recommande l'inspecteur en bâtiment.

Une autre façon de demander des références, c'est à des professionnels de l'immobilier. Par exemple, votre notaire, votre représentant hypothécaire, ou votre courtier immobilier connaissent les inspecteurs de la région qui sont compétents, et ceux qui ne le sont pas. Si vous avez un investisseur immobilier dans votre entourage, celui-ci peut aussi vous donner un nom en référence.

ATTENTION : notez que le courtier immobilier peut vous fournir une liste de professionnels ou d'inspecteurs en bâtiment, mais il est tenu par l'article 81 de la loi sur le courtage immobilier de fournir une liste de professionnels qui contient plus d'un nom (afin d'éviter tout conflit d'intérêts). Assurez-vous que le courtier vous recommande l'inspecteur pour ses compétences, et non pour sa complaisance à faire « passer les transactions. »

Une dernière façon d'obtenir de bonnes références est de consulter la fiche Google de l'entreprise, et de consulter les notes et avis.

Informez-vous sur le rapport d'inspection

Un rapport d'inspection doit être personnalisé avec photos. Il est donc IMPOSSIBLE de faire un bon rapport d'inspection de qualité, en remettant le rapport d'inspection à la fin de l'inspection. Oubliez les rapports cochés ou génériques qui sont remis à la fin de l'inspection. Ces rapports n'ont aucune valeur juridique et ne vous aident en rien à la prise de décision ni à l'entretien futur de l'immeuble. Vous pouvez demander un exemple de rapport d'inspection à l'inspecteur afin de pouvoir évaluer son travail avant même de l'engager.

Un rapport d'inspection contient, de façon claire et concise, les composantes qui ont pu être inspectées (ou non), et la méthode d'inspection utilisée : est-ce que l'inspecteur a pu marcher sur la toiture, et sinon, pourquoi? Notez qu'un rapport de qualité peut prendre de 2 à 5 heures à produire pour un inspecteur en bâtiment.

Est-il membre d'une association professionnelle?

N'importe qui peut se faire des cartes d'affaires et se prétendre inspecteur en bâtiment. Essayez de faire la même chose en vous autoproclamant courtier immobilier, et vous verrez que l'OACIQ s'en mêlera et vous risquez une amende salée. Pour l'inspection, comme il n'y a actuellement pas de règlementation en vigueur, c'est possible de le faire.

Voilà que l'adhésion à une association professionnelle prend de l'importance!

L'adhésion à une association professionnelle permet de s'assurer que :

  • L'inspecteur a suivi une formation reconnue pour être inspecteur en bâtiment ;
  • Il se soumet à un processus d'adhésion stricte tel qu'un examen théorique et pratique ainsi qu'une vérification du rapport d'inspection (donc que son rapport répond à un minimum de standard) ;
  • Il participe à un minimum de formation continue afin de garder ses connaissances à jour (généralement autour de 20 heures par année) ;
  • Il détient une assurance professionnelle erreur et omission. L'assurance permet de vous garantir que s'il fait mal son travail, et que vous avez un problème qui vous coûte 10 000 $ à corriger, vous serez couvert par son assurance! N'hésitez pas à demander son certificat d'assurance comme preuve au besoin.

Il suit une norme de pratique professionnelle : ceci n'est pas un simple détail! La norme de pratique dicte à l'inspecteur ce qu'il doit faire ou ne pas faire durant l'inspection. A-t-il l'obligation de circuler au grenier? Doit-il ouvrir le panneau électrique pour vérifier les branchements? Doit-il inspecter la fosse septique? La norme de pratique permet de clarifier toutes ces questions!

N'hésitez pas à vérifier sur le site qu'il est réellement membre de l'association. Certains inspecteurs utilisent frauduleusement le logo des associations professionnelles sans réellement être membres. Dans mon cas, si vous consultez le site www.aibq.qc.ca et que vous cliquez sur l'onglet « trouver un inspecteur », vous trouverez mon nom et prénom, ma photo, mon titre ainsi que mes coordonnées (pour trouver l'inspecteur, il faut écrire uniquement son nom de famille).

3 erreurs à éviter dans le choix d'un inspecteur en bâtiment

Éviter les inspecteurs qui ont une compagnie de construction ou rénovation

Le travail de l'inspecteur est de faire une liste des réparations et entretiens à faire sur le bâtiment alors, qui vous dit que l'inspecteur qui possède une compagnie de construction ne cherche pas à mettre un maximum de défauts dans l'espoir d'avoir un contrat de rénovation plus payant par la suite?

Il y a apparence de conflit d'intérêts évident, et même si le travail peut être effectué de manière honnête, je vous recommande de choisir un inspecteur en bâtiment dont vous serez certain de ses intentions : vous donner un portrait juste de la propriété!

Éviter les inspecteurs qui ne sont pas locaux

Un inspecteur local connaît la région et ses spécificités :

  • Un secteur de la ville davantage réputé pour les refoulements de plomberie ;
  • Un secteur plus propice à l'ocre ferreux ou aux nappes phréatiques élevées ;
  • Un secteur où un marais a été asséché et les fondations sont réputées être plus instables.

Un inspecteur local peut donc faire un travail plus complet puisqu'il mettra l'accent sur certains problèmes qu'il connaît dans le secteur.

Éviter de choisir l'inspecteur en bâtiment uniquement en fonction du prix

Imaginez choisir un traiteur pour le souper de votre mariage, et vous choisissez UNIQUEMENT en fonction du prix : peu importe que ce soit un 2 services ou 7 services, peu importe la qualité de la nourriture servie, peu importe si l'alcool est fourni ou non…. Est-ce que ça a du sens? Poser la question, c'est y répondre, et l'inspection ne fait pas exception à la règle. Le plus cher n'est pas nécessairement le meilleur et le moins cher n'est pas nécessairement moins bon : suivez plutôt les recommandations de cet article pour trouver les inspecteurs compétents.

Voici un secret avec les inspecteurs en bâtiment : il y a les inspecteurs de quantité, et des inspecteurs de qualité. Un inspecteur de quantité choisit de baisser son prix d'inspection, et fait 2, 3, parfois 4 inspections par jour. Pour réussir cet exploit, il doit couper son temps sur le lieu de l'inspection et couper son temps de rédaction de rapport d'inspection. En d'autres mots, il coupe la qualité de son service afin de pouvoir être rentable dans sa journée!

Un inspecteur de qualité prendra entre 2 à 3 heures avec vous sur le lieu de l'inspection. Il prendra le temps de rédiger un rapport d'inspection personnalisé, qui vous sera réellement utile pour la transaction immobilière, pour l'entretien futur du bâtiment et aura une réelle valeur sur le plan juridique.

Alors, vous voulez un inspecteur en bâtiment de quantité ou de qualité?

Vous souhaitez faire appel à un professionnel?

Chez Inspection en bâtiment Vachon, vous ne ferez affaire qu'avec le meilleur des inspecteurs en bâtiment au Centre-du-Québec et dans Chaudière-Appalaches.

Retour en haut de page